L’équipement pour le motard

Le casque est obligatoire pour les cyclomoteurs de classe A et de classe B.
Les conducteurs et passagers de motos doivent porter un casque, des gants, une veste à manches longues et un pantalon ou une combinaison ainsi que des bottes ou des bottillons qui protègent les chevilles.

Le casque

Lors de l’achat de votre casque, assurez-vous qu’il porte le label représenté par la lettre E, suivie d’un numéro dans la garniture intérieure ou sur la jugulaire. Ce label vous garantit que ce casque répond aux normes de sécurité.

Choisissez une couleur voyante (comme le blanc, le jaune ou le rouge) et/ou une bande réfléchissante pour être bien visible dans le trafic.

Le poids du casque est déterminant pour le confort. Plus il est léger, plus il est confortable.

Tenez compte également du bruit provoqué par le vent. Faites un essai de conduite avec le casque pour savoir s’il est « silencieux ». Vous remarquerez de nettes différences en fonction de l’aérodynamique du casque.

Il existe trois sortes de casques : les casques jet, les casques modulables et les casques intégraux.

  • Le casque jet (sans mentonnière) laisse le visage libre, est léger et offre un champ de vision dégagé. D’autre part, il est moins confortable par temps froid et humide et il offre une protection moindre.

  • Le casque intégral (avec mentonnière) offre la meilleure protection. Mais il est plus lourd, plus chaud et il réduit le champ de vision.

  • Le casque modulable (avec mentonnière relevable) est très pratique, mais il est moins confortable que l’intégral traditionnel. Il est parfois conseillé aux porteurs de lunettes. Par temps chaud et à vitesse lente il est agréable de pouvoir relever la mentonnière.

Lors de l’achat de votre casque, faites-vous conseiller par un connaisseur, mais réservez-vous la décision finale. C’est vous qui allez porter ce casque : vous êtes donc seul juge pour dire s’il vous va comme un gant. Il doit bien s’adapter à votre tête, mais il ne peut en aucun cas serrer.

Important !

Nous déconseillons les visières sombres ou teintées. Si elles sont très pratiques en plein soleil, elles le sont beaucoup moins lorsque la lumière change brusquement (par exemple à l'entrée d'un tunnel). Vous risquez alors de ne plus voir grand chose. Optez plutôt pour une visière anti-rayures et anti-buée.

Quand un casque subit un choc important, ce dernier est essentiellement absorbé par la coque intérieure. Celle-ci se déforme et devient inefficace, même si le casque semble intact de l’extérieur. Dès qu’un casque tombe ou subit un choc, il faut le remplacer immédiatement !

Les gants

Les gants protègent vos mains du froid, des gravillons, des insectes et des chutes. Même lors d’une simple glissade à faible vitesse, vos mains sont souvent les premières à encaisser le choc. Les gants sont donc indispensables. Mais ils sont souvent « négligés », car trop chauds ou inconfortables alors qu'il suffit souvent de trouver le modèle adapté.

Pour l’été, prenez des gants légers en cuir qui offrent une protection suffisante.

Les gants doivent être souples.

Lorsque vous en achetez une nouvelle paire, essayez-les au magasin. Et installez-vous sur votre moto pour vérifier si vous pouvez manipuler facilement toutes les commandes.

Les bottes

Aussi indispensables que trop souvent négligées, elles protègent les pieds, les chevilles et les tibias. Si vous devez affronter un long trajet sous la pluie, des « sur bottes » en plastique sont recommandées.

Ne portez jamais de chaussures à lacets car ils pourraient se prendre dans les pédales.

La veste et le pantalon

Le choix d’un bon équipement de moto dépend de l’utilisation que compte en faire son propriétaire. Si vous rêvez de grandes virées de centaines de kilomètres par jour, par tous les temps, vous avez besoin d’une combinaison solide et bien hermétique. Si vous n’envisagez que de courts déplacements urbains, vous opterez plutôt pour un pantalon relativement habillé et une veste imperméable. Dans les deux cas, vous devrez choisir entre le cuir et le synthétique.

Cuir ou synthétique ?

Depuis que la moto existe, le cuir est la matière préférée des motards pour sa résistance aux déchirures et à la friction. Aujourd’hui encore, rien n’égale une bonne combinaison de cuir, même celle-ci n’est pas imperméable. Lors de l’achat, veillez à choisir un vrai « cuir de moto », d’une épaisseur minimum de un millimètre. Il vous offre la meilleure protection contre ce qu’on appelle en jargon « le feu de la route ». A savoir les terribles conséquences d’une brûlure par frottement de la peau suite à une glissade sur une surface râpeuse.

Une combinaison de moto en synthétique se compose, le plus souvent, d’un ensemble en cordura (une étoffe synthétique) étanche à la pluie et au vent et inusable. Ce type de tenue est intéressant parce que vous ne devez prévoir aucune protection supplémentaire contre la pluie ; de plus elle est aussi chaude et légère. Si votre veste est pourvue d’une doublure thermique amovible, vous pouvez la porter toute l’année.

Si vous devez rouler toute une journée sous la pluie, une combinaison étanche s’impose néanmoins. Elle a aussi pour autre avantage de sécher immédiatement. Elle doit être suffisamment ample pour que vous puissiez l’enfiler au-dessus de votre tenue de moto.

N’achetez pas une tenue trop grande : elle doit être à votre taille, surtout si vous optez pour le cuir. Les protections (agréées CE !) incluses dans le vêtement protègent les épaules, les coudes, les hanches, les genoux et la colonne vertébrale.

Lors de l’essayage, installez-vous sur une moto (un modèle d’exposition ou la vôtre, sur le parking) pour vérifier si les protections tombent aux bons endroits lorsque vous êtes en position de conduite. Les fermetures éclair ne doivent pas rayer le réservoir d’essence.

Pour être bien visible la nuit ou lors de mauvaises conditions, enfilez une veste réfléchissante ou utilisez un équipement muni de bandes réfléchissantes.

Inscrivez-vous à la newsletter de MOTO.BE